ATTENTION l'hôtel et le Rock SPA seront fermés du 11/12 au 28/01 inclus.

Le barrage     Print

Fin des années 40, les réserves naturelles l'eau potable au Luxembourg n'étant plus suffisantes,
le gouvernement luxembourgeois a décidé, début des années 1950, d'utiliser d'eau de surface comme eau potable au
Il fallait une eau propre qui coule toute l'année et qui se trouve dans une zone où aucune grande ville ni industries sont localisés.

Comme au Luxembourg il n'y a pas de grands lacs naturels, le problème d'une réserve d'eau suffisante ne pouvait être résolu que par un barrage. L'étroite vallée de la Sûre avec ses parois rocheuse serait un site idéal pour un barrage et fournissait d'excellentes conditions pour la création d'un lac artificiel.

La construction du mur du barrage de 47 mètres de haut a pris près de trois ans, de 1955 à 1957. L'épaisseur de la paroi varie de 1,5 mètres au sommet à 4,5 mètres au pied du mur. La forte pression de l'eau sortante au niveau des vannes au pied du barrage est utilisée pour la production d'énergie. Là, deux turbines ont été installées pour produire de l'électricité. Aux heures de pointe, elles produisent jusqu'à 15 000 kilowatts.

 

 

Au maximum de remplissage, le réservoir couvre une superficie de 3,8 kilomètres carrés et a une capacité de 60 millions de mètres cubes d'eau. La profondeur du lac est de 43 mètres.

Dans la vallée il y avait un petit village dont les habitants ont dû être réinstallés en raison de la construction du barrage. Aujourd'hui, plongeurs peuvent visiter à environ 40 mètres de profondeur les vestiges de ce village.

Pour garder l'eau du lac le plus propre possible, un premier barrage de 9,6 et 23 mètres a été construit à Pont Misère, non loin du village de Bavigne.

Là, des troncs d'arbre de bois flotté arbre, et les particules de sable sont piégées avant qu'elles n'atteignent le lac.

 

 

 

 

 


TOP